En mémoire de la Retirada

Dans le cadre du programme mis en place par la municipalité avec le concours des associations, pour commémorer les 80 ans de la Retirada, La Maison des Arts accueille actuellement l’exposition « EXIL »


Lectures de Jean René Lopez, intervention de Moïse Génover et du colonel Antoine Guerrero

Lors du vernissage de l’expositionEXIL organisée par l’association UBAC VG, avec la participation de créations des Artistes au Barcarès, Jean René Lopez, président de l’UBAC VG a commenté la genèse des 26 poèmes qu’il a écrits sur le sujet.
Ces lectures se poursuivent jusqu’au 31 octobre avec un poème lu chaque jour par son auteur.

Enfant de la Retirada, il a livré au public venu en nombre, les souvenirs d’une enfance marquée par les conséquences de la guerre d’Espagne.

Chaleureusement félicité par le maire Alain Ferrand, et encouragé par le public, Jean-René a fait la lecture de certains de ses poèmes.
Parmi cette sélection, celui dédié au Barcarès, très applaudi :

[ Le Barcarès a dix ans quand l’Espagne est en crise, quand l’Espagne se brise…. Barcarès a dix ans, lorsque de la montagne, déferle cette Espagne, que personne n’attend. Les pleurs que l’on entend, sont ceux de ces familles, membres écartelés, que la peur éparpille … ]

Associée à chaque poème, une photo d’archive sélectionnée par Fabien Mérignac, responsable de la Maison des Arts, soit une large sélection de clichés noir et blanc, évoquant l’exil des républicains espagnols et leur passage pour certains dans le camp du Barcarès, ouvert en février 1939 sur notre littoral après les camps d’Argelès et de Saint-Cyprien.




Témoignages et Conférences vendredi 18 octobre

Dans la continuité de cette initiative, ce vendredi 18 octobre à 15h, Moïse Génover, interviendra autour de 6 de ses œuvres (des portraits), et racontera son propre périple pour traverser les Pyrénées en janvier 1939, alors qu’il n’avait que 11 ans. « A 85 ans, Moïse Genover peint un événement de sa vie, la détresse de l’exil, l’horreur vécue par les réfugiés. Ses tableaux, chargés d’histoire, restent empreints de vie humaine, de rêves, d’espoir et de conquêtes. Ces personnages reflètent la sagesse et la force intérieure. Sa palette, alliant les tons froids et chauds, confère à ses peintures réalisme et poésie ».

Ce témoignage sera suivi ce vendredi 18 octobre à 16h30, par la conférence du Colonel Antoine Guerrero, ancien délégué Général du Souvenir Français des Pyrénées Orientales, Président du Centre Départemental Mémoire de Perpignan, pour expliquer la Retirada.

A noter qu’une célébration organisée par l’UBAC VG en l’église du Barcarès animée par le Père Jean Clavaguera, se déroulera le 31 octobre à 11h, et qu’un temps de clôture de l’exposition EXIL, est prévu le 31 octobre à 18h, à la Maison des Arts.



Portrait Moïse Génover

Moïse est né à Figueras en Espagne le 21 juillet 1928.
Passionné de dessins et de peinture depuis son enfance, Moise obtient à Figueras un 1er prix de dessin. Il aime le bois et réalise des sculptures, bas relief, statuettes…A son arrivée à Perpignan en 1945, il débute un apprentissage de menuisier et sculpteur sur bois, puis suit des cours du soir de dessin aux Beaux Arts de Perpignan. Il recevra à 19 ans le 1er Prix de dessin dans la classe de M. Fons-Godail en 1947.
Il rencontre des jeunes artistes, groupe informel, Louis Bausil – Georges Caseblanque – Fons Godail – Maria Lluis – Martin Vives – Balbino Ginest – Manolo Valiente – Garcia Fons … Il peint à l’huile des scènes d’intérieur intimiste.
Il ne se rattache à aucun courant et méconnait la peinture moderne, le fauvisme, le cubisme. Jeune ouvrier, il travaille auprès des Monuments Historiques de France à la restauration de tableaux anciens détériorés lors de la guerre, notamment des retables à l’atelier du Palais des Rois de Majorque à Perpignan et peint des décors pour le théâtre.


Il s’installe à Paris puis revient à Perpignan en tant qu’artisan ébéniste-sculpteur. Moise est Maître Ebéniste et présentera ses meubles et ses sculptures lors d’expositions Prestiges des métiers d’art de Perpignan au Palais des Congrès (1977, 1978, 1980).
Admiratif des peintres impressionnistes, Moïse s’inscrit dans la tradition symboliste. Il peint la réalité que rencontre son regard et reste coloriste, paysagiste, peintre de lumières et de scènes quotidiennes.
« La Retirada » : Peindre la vie dans ce qu’elle a d’excessif, de destructeur mais aussi dans sa dimension poétique et humaine.
Pour la première fois, Moise peint un événement de sa vie, la détresse de l’exil, l’horreur vécue par les réfugiés. Ses tableaux, chargés d’histoire, restent empreints de vie humaine, de rêves, d’espoir et de conquêtes. Ces personnages reflètent la sagesse et la force intérieure.
Sa palette, alliant les tons froids et chauds, confère à ses peintures réalisme et poésie.

Sources : centroespagnol.fr




Programme

Pour commémorer l’exode des Républicains espagnols en février 1939, la ville du Barcarès propose différents événements

Expositions, conférences, concert, projection du documentaire-fiction par La Maison des Jeunes, implantation d’une œuvre d’art monumentale réalisée par le sculpteur Emili Armengol …
Aux côtés de l’UBAC et de l’association Les Artistes au Barcarès, au cœur de la Maison des Arts, dans la ville …
Pour ne pas oublier …

Commentaire(s)

commentaires