On fête le village et les 90 ans de la commune

Le 16 août prochain, la municipalité renoue avec la fête du village, une tradition remise au goût du jour par les anciens alors que la commune est dans la 90ème année de sa création

Le projet piloté par André Galaup, élu délégué à la vie associative est soutenu par de nombreuses associations dont Les Barques catalanes, Barcarem’s i veles, les Falcons, la prud’hommie et les pêcheurs, Barc’anime, Sardana del Barcares, le club photo (expo photo sur
le Barcarès d’autrefois) ou encore les voix du Lydia.

Le programme de cette journée de festivités sera donc dense et pensé pour satisfaire le plus grand nombre. Comme autrefois, vous pourrez participer aux animations et découvrir les traditions chères au coeur des barcarésiens. Vous pourrez assister à la construction d’une baraque de pêcheurs
sur la plage, participer à une pêche à l’art et découvrir ainsi cette pêche ancestrale, contempler un amourrage des barques sur la plage comme le pratiquait les premiers pêcheurs à bord des barques catalanes. A l’heure du déjeuner, vous pourrez goûter à une cargolade, et en soirée, prendre part à une
sardinade préparée par les pêcheurs. Parmi les temps forts de la journée, des démonstrations des Falcons.

A 19h, sur le parvis de l’église un « casament tremblant » (mariage tremblant) comme il se faisait autrefois. Les anciens avaient coutume de se déguiser et d’organiser une cérémonie de mariage où les rôles sont inversés : les hommes sont habillés en femmes et les dames portent les habits des messieurs.
Fous rires garantis.

Mais surtout, à 21h15, comme cela se faisait autrefois, les jeunes barcarésiens majeurs de l’année, les « classards », seront invités à ouvrir la soirée musicale au bras d’un de leurs parents. « Pas besoin de savoir danser » précise André Galaup, « l’important c’est de participer, et puis les parents guideront, ce sera une valse facile ! ».

La soirée se poursuivra ensuite avec le Grand orchestre Jean Ribull : le spectacle sera autant sur scène que sur la piste de danse.
Pour André Galaup, tout comme pour d’autres élus, comme Marie Roses, première adjointe, il était important de faire connaitre ces traditions, parce qu’elles sont authentiques et surtout, elles créent du lien et de la convivialité :
« Autrefois, nous attendions ce moment toute l’année, et on a en a tous gardé des souvenirs mémorables ! Alors pourquoi ne pas recommencer … si ça plaît, on continuera. »


Le « Casament tremblant » *

Cette fête traditionnelle a animé le village jusqu’aux années 50, offrant à nos besogneux pêcheurs une occasion de se changer les idées.

Les rôles et donc les tenues étaient inversés, reconstituant cependant la cérémonie d’un mariage traditionnel.

Il paraîtrait que ce jour-là, nos aïeules en profitaient pour régler quelques comptes avec la gente masculine … ne se privant pas de forcer le trait.

* Mariage tremblant
(probablement parce que non fondé sur des bases solides : il s’agissait d’une sympathique mascarade !)



Programme





Commentaire(s)

commentaires