Succès du 1er forum de l’entrepreneuriat féminin

A la veille de la journée des Droits des Femmes, cette initiative de la ville du Barcarès aux côtés d’une trentaine de partenaires a su trouver son public au travers de conférences, d’ateliers divers et d’entretiens personnalisés

Lors de l’ouverture des portes en présence de, le maire Alain Ferrand a souhaité la bienvenue au public et confirmé le soutien de la municipalité à cette belle initiative parrainée par Joëlle Iglésias Ferrand, maire de 1999 à 2011, et portée par son adjointe, Martine Gisolo Angli.
Cette dernière a rappelé les objectifs de ce forum : valoriser l’entreprise au féminin, en faisant un focus sur les différents outils à disposition des femmes afin de se donner les moyens de son assurance et réussir à vivre de sa passion, comme Mélanie et Sylvie qui ont gracieusement proposé des séances de Yoga et de massage hawaien.
Tout au long de la journée, les participantes ont donc pu échanger, créer un lien « one to one », dans le partage et l’écoute constructive. Lors de son intervention, Alexis Mélidonis, président de l’Union Pour l’Entreprise (UPE) 66, a remercié les organisateurs pour cette belle initiative, précisant combien la parité est une évidence et pourtant encore non atteinte, rappelant le rôle d’aide et de guide de l’UPE 66, véritable accélérateur à la création d’entreprise.

La présidente de ces journées, Joëlle Iglésias-Ferrand, a félicité l’assemblée pour le choix de cette thématique et rappelé, quelques chiffres à l’appui, que trop d’entreprises ne respectent toujours pas la parité, tandis que les salaires des femmes affichent en moyenne 9% de moins que ceux des hommes, avant de conclure sur une note d’humour autour de la féminisation des noms de métier. Dans la même veine, la déléguée départementale aux Droits des Femmes et à l’égalité, Pascaline Robert-Clément, a chargé le public d’accomplir une mission d’information, celle de faire savoir que l’égalité «c’est possible »…même s’il faudra attendre 202 ans pour atteindre cette évidence, si les choses ne bougent pas plus vite !

Tout au long de cette journée, le public a pu rencontrer un réseau d’experts, et assister à des conférences-débat, qui ont mis en lumière des retours d’expérience, ou encore expliciter les opportunités d’une entreprise économique et solidaire.
Enfin, le jury de la pitch party s’est réuni pour assister à l’exposé de 6 porteuses de projet. Comme le veut l’exercice, chacune a eu 5 minutes afin de défendre et de vendre au mieux son concept, dans des domaines très différents comme celui des allergies alimentaires, de la reconstruction esthétique, du bien-être au travail, de la recherche en biodiversité marine, ou encore de la garde d’enfants à la carte.
Après la délibération constructive et bienveillante du jury, composé de professionnelles, la présidente, Joëlle Iglésias-Ferrand, a remis le 1er prix à Julie Ezagouri et Manon Joyaux : toutes deux hautement diplômées en biologie et écologie marine, cherchent désormais un financement pour réaliser un prototype de balise afin que les chercheurs puissent améliorer leurs connaissances sur les ressources marines.
Devant la qualité des prestations, le jury a décerné un deuxième prix à Alexandra Salomon, en recherche de financement et de réseau, pour lancer son projet de dermo-pigmentation esthétique, pour restaurer l’aspect naturel de la peau après certaines opérations.

Tout au long de la journée, les services animation et Enfance et Jeunesse, en collaboration avec la bibliothèque, ont organisé des animations pour les enfants, avec les jeux géants des Enfants du Lude, et un superbe conte, « L’oiseau qui donnait du lait », interprété par la compagnie des Sons Jolis, a séduit les petits comme les grands.

Au terme de ce premier forum, dont le succès laisse présager sa reconduction l’année prochaine, les échanges se sont poursuivis dans une ambiance conviviale, en compagnie de la DJette Laura.

Commentaire(s)

commentaires