Les éoliennes flottantes du golfe du Lion : Un projet exemplaire au sein du Parc naturel marin

Puissants et réguliers, les vents du golfe du Lion constituent une formidable ressource énergétique naturelle et renouvelable pour la région Occitanie. Le projet baptisé « Les éoliennes flottantes du golfe du Lion » conçu par ENGIE, EDPR et la Caisse des Dépôt avec leurs partenaires Eiffage, Principle Power et General Electric a été sélectionné par l’Etat pour réaliser au large de la zone Leucate-Le Barcarès une ferme pilote de 4 machines de 6 MW à l’horizon 2020. Située à environplus de 16 km des côtes, elle fournira l’équivalent de la consommation électrique de 50 000 personnes.

Les atouts de l’éolien flottant

Cette nouvelle technologie consiste à placer une éolienne sur une structure métallique flottante ancrée sur les fonds marins à l’image d’un navire au mouillage. Elle présente de nombreux avantages et notamment celui de pouvoir installer des parcs éoliens dans des zones plus profondes et donc plus éloignées des côtes, limitant la perception visuelle. Cette localisation facilite également le respect des activités en mer telle que la pêche et les activités de plaisance. Assemblées dans le port de Port-La Nouvelle, les éoliennes flottantes seront remorquées par bateau et connectées sur le site à leur ancrage, sans nécessiter de construction en mer.

Un projet conçu dans le respect d’un territoire et construit avec lui

Un tel projet doit être réalisé avec l’appui et l’adhésion du territoire. Depuis 2015, Les éoliennes flottantes du golfe du Lion ont déjà fait l’objet de plus de 100 réunions avec les acteurs locaux et régionaux dont la ville du Barcarès pour présenter le dossier, échanger et prendre en compte les avis et toutes les sensibilités. Cette concertation, en lien étroit avec le Parc naturel marin, se poursuivra tout au long du développement du projet et intégrera notamment les élus, les associations, les organisations professionnelles, les riverains et les touristes. Le public sera notamment consulté sur le projet à partir du mois de juin lors de réunions et de permanences locales, avec l’appui d’un garant désigné par la Commission Nationale du Débat Public, Mme Claude Brévan. Cette phase de concertation avec le public est une opportunité permettant de partager les informations sur le projet, expliquer les choix et recueillir les avis et préoccupations des acteurs du territoire concerné.

L’implantation de la ferme pilote au sein du Parc naturel marin du golfe du Lion constitue par ailleurs une occasion unique d’en faire un projet exemplaire, respectueux de l’environnement et des usages, et un laboratoire de génie écologique.

Ce projet innovant s’appuie sur une technologie de flotteur testée avec succès pendant 5 ans dans l’Atlantique. Les structures métalliques des flotteurs fabriquées par Eiffage seront associées à l’une des plus puissantes éoliennes au monde, l’éolienne Haliade General Electric de 6 MW. Chaque structure sera reliée au sol marin par 3 lignes d’ancrage. Cette ferme pilote constituera ainsi une formidable opportunité de développement de la filière industrielle française de l’éolien en mer au service de la transition énergétique en Occitanie.

Des partenaires expérimentés et implantés localement

Le projet est conçu par des acteurs expérimentés dans les grands projets d’infrastructure et les énergies de la mer : ENGIE, EDP Renewables, la Caisse des Dépôts, et leurs partenaires Eiffage, Principle Power et General Electric. A proximité du Barcarès et depuis son agence de Rivesaltes, ENGIE exploite notamment les parcs éoliens de Fitou, d’Opoul et de Rivesaltes dont les 22 éoliennes produisent ensemble la consommation de 26 000 personnes.

Interview de Jean-Mathieu Kolb

Jean-Mathieu Kolb, ENGIE Green, Directeur du projet Les éoliennes flottantes du golfe du Lion

Qu’est-ce qu’une ferme pilote ?

Concevoir un parc pilote ou pré-commercial est la dernière étape pour confirmer la viabilité technique et économique d’une nouvelle filière. Basé sur une technologie déjà testée 5 ans en mer, le projet embarque des innovations importantes avec un design du flotteur modifié et optimisé. Notre but est de développer au Barcarès une première méditerranéenne. Cette étape essentielle dans le développement technique et économique de l’éolien flottant aura lieu ici et profitera au territoire.

En quoi le site de Leucate-Le Barcarès est-il propice à l’éolien flottant ?

C’est la zone idéale pour maximiser l’apprentissage de cette nouvelle technologie qui nécessite encore une étape de démonstration avant de se projeter plus loin. Le gisement éolien au large est important et la profondeur d’eau d’environ 70 mètres est très favorable. Le raccordement se fera sur le poste déjà existant de Saint-Laurent de La Salanque. Le câble sera totalement sous-terrain à terre et en mer avec un atterrage sous la plage au Barcarès. Par ailleurs, l’extension du port de Port-La Nouvelle nous permettra d’y installer notre base industrielle et logistique pour assembler les éoliennes sur les flotteurs.

Verra t-on les éoliennes depuis le littoral ?

C’est là encore un avantage de l’éolien flottant, la première éolienne sera située à plus de 16 km de la côte et sera très peu visible. Nous sommes pleinement conscients de l’importance du paysage pour les populations riveraines et l’attractivité touristique du Barcarès. Nous communiquerons largement sur la visibilité depuis plusieurs points de vue remarquables du littoral lors des consultations publiques. Chacun pourra constater de lui-même et dialoguer avec nous.

Quel est l’intérêt pour le territoire ?

Le projet sera un élément clef de la transition énergétique du territoire et s’insère parfaitement dans l’ambitieux plan Littoral 21 récemment engagé en Occitanie. Il bénéficie aux entreprises locales, déjà mobilisées sur la phase d’études, et qui continueront de l’être demain pour la construction et la maintenance du parc pilote. Pour solliciter au mieux les entreprises de la région et développer le savoir-faire local nous travaillerons notamment avec les acteurs du développement économique que sont les CCI, les Agences de Développement, le Pôle de compétitivité DERBI, le Pôle Mer Méditerranée. Pour le seul parc pilote de 4 éoliennes, nous mobiliserons au total 60 emplois pendant la phase de développement, 400 emplois en phase construction-installation, 40 emplois en période d’exploitation.

Commentaire(s)

commentaires