Voeux 2017

Le 28 janvier 2017, le maire Alain Ferrand et son conseil municipal ont accueilli plus de 2000 barcarésiens en présence de nombreux maires et personnalités des Pyrénées Orientales. Avant de prendre part à une soirée animée par l’orchestre Tony Bram’s, les administrés ont pu revoir en image les temps forts de l’année 2016 dans une rétrospective vidéo.

En ouverture de soirée, le maire Alain Ferrand a dressé le bilan de l’année écoulée, tout en mettant l’accent sur les grands axes des actions à mener en 2017 : un développement touristique soutenu, du marketing territorial autour d’événements phares (EMF, village de Noël, sport…), d’importants travaux d’investissement (Résidence Sociale Séniors, Déchetterie moderne, Requalification de voirie…).
Et parce qu’il faut « penser l’avenir pour construire le futur », la part belle a été faite aux projets d’avenir, comme le projet d’aménagement et de requalification urbaine du port, ou encore la mise en place d’un parc éolien off-shore …

Une politique touristique en quête d’excellence

« J’ai la conviction que c’est en élevant toujours plus haut la qualité de notre destination, que nous parviendrons à tirer notre épingle du jeu » expliquait le maire en présentant les grands axes de la politique culturelle de la ville. « Je ne veux pas d’un tourisme low-cost pour Le Barcarès, parce que je n’y crois pas ! Je veux développer un tourisme qualitatif, C’est-à-dire, un tourisme qui permet à tous ses acteurs de s’investir avec succès, et surtout, un tourisme qui valorise notre territoire. Pour atteindre ce but, il faut être extrêmement rigoureux et exigent, dans tous les domaines de la gestion municipale, mais surtout, il faut être visionnaire et ambitieux pour sa ville. »
Aussi, en 2017, la ville renforcera sa créativité en matière de création d’événements à forte valeur ajoutée, notamment autour du Festival Electrobeach : « La force de l’Electrobeach, c’est de garantir un important niveau d’activité et de fréquentation, dans une période de la saison estivale, le début du mois du juillet, qui n’est plus aussi prospère que par le passé. S’ajoute à cela, que l’Electrobeach est un vecteur de communication sans commune mesure. » précisait le maire. Bien évidemment, le Village de Noël restera un des temps fort de notre événementiel, avec près de 400 000 visiteurs accueillis entre fin novembre et la mi-janvier. En 2017, nous retrouverons la deuxième édition du Jazz Festival de la Coudalère, ou encore le Food Truck Festival, et le Festival du Polar organisé en collaboration avec le CML, ainsi que d’autres nouveautés, notamment ce printemps autour d’une semaine dédiée à la nature.

Des travaux structurants et la poursuite des grands chantiers

« En 2016, beaucoup a été fait pour garantir la qualité de notre cadre de vie, et élever le rayonnement de notre ville » poursuivait le maire. « En toute objectivité, même si beaucoup reste encore à faire, je pense pouvoir affirmer, sereinement, que le bilan de l’année est largement positif. En matière de travaux d’investissement, ce sont plusieurs opérations qui ont été menées avec succès. Je pense bien sûr, à la restauration de l’Eglise, Notre Dame de Bon secours. Je pense aussi, a la réhabilitation de la Place de la Martinique, dont les effets bénéfiques ont été ressentis dès cette année, tant par les commerçants, que par les habitants du secteur. Je pense également, aux opérations de ré-ensablement effectuées dans le secteur du Lido, qui étaient indispensables, pour préserver la plage des Miramars, du phénomène d’érosion marine. Et puis, comment ne pas faire référence aux travaux de restauration du Lydia, notre « Paquebot des sables », qui ont permis de rénover le parquet d’époque des ponts supérieurs, et de rendre à la coque sa couleur d’origine. En 2017, le cap des travaux d’investissement sera maintenu. Au chapitre des grands chantiers, l’Avenue des Campings fera l’objet d’une opération de sécurisation et d’embellissement, pour un montant global de 5 millions d’euros. Cette année sera également celle de la finalisation de la résidence sociale séniors « Les Ateliers », dont les travaux de constructions ont déjà débutés sur le site des anciens ateliers municipaux. 2017 sera également l’année de construction d’une nouvelle déchèterie moderne ». Ce projet sera porté par la Communauté Urbaine qui implantera au Barcarès un centre de gestion de déchets à la pointe de la technologie. Autre information phare, le maire a rapporté les propos de madame la présidente du Conseil Départemental, Hermeline Malherbe, annonçant le début effectif des travaux de la nouvelle caserne des pompiers du Barcarès pour début 2018.

Et des projets d’avenir tournés vers la mer, les énergies nouvelles, la recherche…

2017 verra la poursuite du projet de requalification du port, qui a été identifié par la Région, comme faisant partie du plan d’aménagement Littoral 21. Cela rend ce projet éligible aux subventions de l’Etat, de la Région, et de la communauté urbaine. « Au-delà des aspects administratifs et financiers, nous avons préparé la réalisation concrète de l’extension du port. Outre 500 anneaux supplémentaires, la construction de 1 500 logements d’habitation, la création de surfaces commerciales et un hôtel de standing, notre projet prévoit l’implantation d’un pôle recherche et développement. Pour rendre possible l’implantation de ce pôle, il fallait donner au Barcarès une dimension universitaire. C’est pour cela, que j’ai conclu avec le Président de l’Université de Perpignan, un partenariat aux termes duquel, le Barcarès doit devenir la base avancée de l’université, pour tous ce qui est relatif à la mer. » Avec le Master II gestion des affaires maritimes et portuaires et le Centre de recherches sur les écosystèmes marins, Le Barcarès s’affirme comme lieu de la recherche et de formation dans tous les domaines liés à la mer. « A ce niveau, il faut aussi se féliciter, de l’implantation d’un parc éolien off-shore au large de nos côtes. Le Barcarès fait partie des sites retenus, dans le cadre d’un grand programme pilote lancé par l’Etat, et qui vise à favoriser la production en mer d’énergies nouvelles. La filière éolienne est parfaitement compatible avec notre projet du port, qui s’inscrit dans une logique de développement durable, pour concilier dynamisme économique, et préservation de notre patrimoine naturel. Avec l’implantation d’un parc éolien, ce sont plusieurs dizaines d’emplois directs et indirects, qui seront créés sur notre territoire. » concluait le maire.

Ils étaient là :

On notait la présence de nombreux maires des Pyrénées Orientales dont
François Calvet, Sénateur-Maire du Soler et premier vice-président de la Communauté urbaine, Alain Dario, Maire de Peyrestortes, Gilles Foxonet, Maire de Baixas, Alain Got, Maire de Sain-Laurent de la Salanque, José Lloret, Maire de Villelongue de la Salanque, Robert Villa, Maire de Saint- Estève et conseiller départemental, Thierry Del Poso, Maire de Saint-Cyprien, Philippe Fourcade, Maire d’Espira, Jean-Paul Batlle, maire de Bompas, Robert Taillant, maire de Saint Féliu d’Avall, le maire d’Opoul Jean-François Carrère, Philippe Benguigui, président national de Zakhor Pour La Mémoire….mais aussi de nombreux adjoints et élus des villes du département : Laurent Gauze, vice-président de la communauté urbaine et président de l’agence de développement économique, Brice Lafontaine, adjoint au maire de la ville Perpignan, Guy Rouquié de Torreilles, Franck Sasot de Saint-Laurent, Christelle Poloni, conseillère municipale de Perpignan…On notait également la présence de représentants des corps constitués : la Gendarmerie Nationale et les Pompiers, ainsi que des représentants de Perpignan Méditerranée Métropole, dont son Directeur général, Jean-Charles Ray…ou encore Bernard Fourcade, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie…

Commentaire(s)

commentaires