« Tous à la plage ! » Villes balnéaires du XVIII e siècle à nos jours

Cette exposition est présentée à la Cité de l’architecture & du patrimoine du 19 octobre 2016 au dimanche 12 février 2017, et relate, pour le Barcarès, le travail de Georges Candilis, au travers de dessins, plans, d’études et de maquettes…

Cette exposition conçue pour la Cité de l’architecture & du patrimoine par Bernard Toulier, commissaire général, et Corinne Bélier, avec la collaboration d’Emilie Regnault et Franck Delorme, raconte l’histoire des villes balnéaires en France, au regard des pratiques internationales, depuis leur naissance au XVIIIe siècle, quand ces villes furent des lieux de liberté pour les vacanciers et d’intervention pour les architectes, jusqu’aux développements actuels, en Espagne, à Dubaï, ou en Chine.
Cette exposition rend également hommage à trente années de recherches menées sur le patrimoine balnéaire par le ministère de la Culture et les services régionaux de l’inventaire général, en collaboration avec le Centre André Chastel.
L’histoire des villes balnéaires s’apparente à une suite ininterrompue d’expérimentations et d’innovations architecturales et urbaines, menant des premiers établissements de bains de la Manche aux Métropoles du golfe Persique.
Aujourd’hui, alors que 60% de la population mondiale vit sur les littoraux, les villes balnéaires, les premières, sont confrontées aux enjeux planétaires de demain : densification du littoral, préservation des sites et des écosystèmes, mise en place d’un développement durable et gestion des risques climatiques. C’est pourquoi rien ne saurait être plus important aujourd’hui que de porter un nouveau regard sur ces villes et leur territoire.
(source : catalogue de l’exposition co-édité par LIENART éditions et la Cité de l’architecture & du patrimoine)

Chronique sur La résidence L’Estany

Dans le cadre de ce travail sur l’histoire des villes balnéaires, tout l’été, France Inter a diffusé des reportages dans son émission matinale « L’été Archi – Tous à la plage » en partenariat avec la Cité de l’architecture à Paris. Le journaliste spécialiste d’architecture, David Abittan s’est intéressé à l’héritage architectural de Georges Candilis au Barcarès

Diffusée sur les ondes, la chronique a été enregistrée dans les murs de la résidence de l’Estany avec l’aimable contribution du président du syndic de la copropriété, Daniel Dumont. Ce dernier a servi de guide au journaliste qui a fait escale au Barcarès dans le cadre de sa tournée des Stations balnéaires issues de la Mission Racine en quête des qualités architecturales de certaines réalisations. Avec la résidence Les Miramars, l’Estany a été labellisée Patrimoine du XXème siècle. Elle a été construite par l’architecte en chef de la mission Racine, Georges Candilis, chargé d’imaginer le concept urbain des structures d’accueil de ces nouvelles villes, revisitant le luxe de l’architecture balnéaire pour le rendre accessible au plus grande nombre. Construite sur 5 étages, sur 70 mètres de long, ce collectif porte la signature de son concepteur, et reste étonnement moderne : des blocs cubiques de 3 mètres de haut lui donne un aspect de grand jeu de construction. Chaque appartement est doté d’une terrasse ouverte, et le plus étonnant, c’est son toit-terrasse surplombant la Méditerranée, semé de grandes cheminées de 2 mètres de haut. L’Estany compte donc parmi les constructions les plus emblématiques de la mission Racine.

Commentaire(s)

commentaires