11 novembre : la jeunesse barcarésienne mobilisée

Au Barcarès, la cérémonie commémorative de l’armistice du 11 novembre 1918 compte parmi les plus suivies par la population, et la forte mobilisation de la jeunesse lors du défilé de ce 11 novembre 2016 a touché les anciens et les élus présents

Le long cortège emmené par la fanfare du Réveil Barcarésien s’est arrêté devant le monument aux morts ou s’est déroulée la cérémonie officielle selon les usages. On notait la présence des corps constitués (pompiers, police municipale, gendarmerie, SNSM, portes-drapeaux…), du Souvenir Français, et des associations d’anciens combattants dont l’UBAC et la FNACA de la fanfare Le Réveil barcarésien et de la chorale Les Baladins. Parmi le public fortement mobilisé, ce qui met toujours du baume au cœur aux fidèles de ces rendez-vous du souvenir, on remarquait de nombreux enfants du groupe scolaire Jean Moulin et des Jeunes mobilisés au travers du PIJ et de la Maison des Jeunes. Parmi les enfants du primaire, les écoliers du temps périscolaire étaient réunis autour de Fabienne Balfagon, responsable du service Enfance et Jeunesse. Lors de son allocution, le maire a d’ailleurs chaleureusement félicité cette mobilisation suscitée en partie grâce au travail engagé autour de l’exposition 1916, notamment à la bibliothèque municipale au travers d’ateliers et de lecture.

Les cinq jeunes porte-drapeaux se tenant aux côtés de leurs aînés furent également remerciés (Wesley, Thomas, Victoria, Anaïs et Pauline), tout comme Ilyès, ancien maire junior mobilisé pour la lecture du message du ministre. On notait parmi l’assemblée nos anciens combattants de 39-45 dont Jacques Leroy, dernièrement décoré de la Légion d’honneur (campagne d’Italie), Raymond Abraham (Indochine), ou encore Jean Bosch également détenteur de la Légion d’honneur (Indochine). Avant de clore la cérémonie le maire remercia l’ensemble des corps constitués accompagné d’une très jeune délégation, après avoir procédé à un symbolique lâcher de colombes offert à la ville par Patrick Goncalves (colombophile) et son jeune fils Bastien, écolier barcarésien. Le public fut ensuite invité à se retrouver à l’Hôtel de ville pour partager le verre de l’amitié.

Commentaire(s)

commentaires